ASTUCES ET CONSEILS POUR JARDINER LUDIQUE ET MALIN

Bouturer les hortensias

Quand bouturer un hortensia ?

Le meilleur moment commence à partir du mois d’août et s’étale jusqu’à la fin du mois de septembre/ Octobre. Mais vous pourrez sans problème vous y essayer dès le mois de juin-juillet car les chances de succès restent importantes. 

Technique de bouturage d’un hortensia ?

  1. Sectionnez l’une des plus belles tiges de votre hortensia: une tige sans fleur ayant poussé durant l’année.
    Coupez à environ 20 cm de l’extrémité de l’arbuste
    Vous pouvez en couper plusieurs, cela augmentera vos chances de succès.
  2. Conservez seulement la partie centrale de la tige (environ 15 cm) en supprimant la tête et en coupant juste au dessus d’une paire de feuille.
  3. Retirez délicatement toutes les feuilles en ne conservant que les 2 feuilles du haut.
    bouture_rosier
  4. Trempez cette partie dans l’eau durant quelques minutes puis dans un mélange appellé hormone de bouturage que vous trouverez en jardinerie.
    Cette solution n’est pas indispensable, mais elle augmentera vos chances de réussite
  5. Plantez cette (ou ces) bouture(s) dans un pot rempli de terreau spécial bouturage ou dans un mélange de terreau et de sable.
    Respectez un espace de 5 à 10 cm entre chaque bouture.
    Tuteurez chaque bouture pour la maintenir verticalement.
  6. Placez vos boutures à l’extérieur et à l’ombre.
  7. Arrosez régulièrement mais pas trop pour ne pas inonder les racines naissantes
  8. Pendant l’hiver, gardez vos boutures dans un endroit sec, frais, aéré et surtout hors gel.
  9. Vous pouvez les mettre en pleine terre dès le printemps.

VOIR LA VIDEO CI-DESSOUS !

 

Liste de travaux de jardinage d'automne

 
L'automne arrive, avec ses journées plus courtes et plus froides. L'hiver approche rapidement. Que doit-on donc faire pour son jardin en automne ? Le préparer pour l'hiver bien entendu !
 

Planter, repiquer, transplanter

L'automne est la saison idéale pour transplanter les arbres et repiquer les plantes car la terre est suffisamment humide, en raison des pluies régulières. Le sol étant encore tiède avec l'été qui finit et l'automne qui commence, les plantes ont encore le temps de s'adapter à un nouvel endroit et de former de nouvelles racines.

Les nouvelles plantes peuvent être repiquées à l'automne, sans aucun souci. C'est votre dernière chance avant l'hiver d'apporter une touche de couleur à votre jardin. L'automne est la saison idéale pour planter des roses, par exemple, avant les premières gelées.

Planter des bulbes

Vous pouvez également planter des bulbes en automne pour que leurs fleurs germent de terre avec l'arrivée du printemps et viennent colorer votre jardin. L'orientation est cruciale pour que ces hérauts du printemps puissent fleurir magnifiquement. Si la terre est fraîche et humide au printemps, elle peut être sèche et poreuse en été, durant leur période de dormance. Les bulbes doivent être plantés dans la terre à une profondeur d'environ deux ou trois fois leur taille. Le plantoir à bulbes GARDENA vous permet facilement de faire un trou suffisamment large et profond. Vous placez ensuite les bulbes dans la terre, leur extrémité pointue vers le haut, les recouvrez de la terre du plantoir et appuyez fermement.

Couper les plantes vivaces herbacées, arbustes et buissons

Lorsque les arbustes jaunissent, leurs tiges se courbent vers le sol ou commencent à flétrir, il est temps de les couper. En effet, les plantes commencent à ramener la sève vers leurs propres racines. Si elles ne sont pas coupées, elles risquent de dépérir.

Les arbustes et les buissons peuvent être coupés à environ un quart de leur taille. Cela varie toutefois selon le type d'arbuste ou de buisson. Vous trouverez davantage d'informations sur les étiquettes des plantes ou en vous renseignant auprès de votre jardinerie locale.

Tailler les haies

Il convient de tailler les haies une dernière fois en automne pour éviter qu'elles ne pourrissent avec l'accumulation d'humidité. Coupez les haies à feuilles persistantes autant que possible en faisant attention à ne pas former de trou sinon elles ne repousseront pas en hiver et elles auront un aspect dégarni. Débarrassez également les haies des feuilles d'arbres tombées sans quoi elles respireront mal, ne pourront pas absorber la lumière du jour et risqueront de pourrir.

Pelouses

En hiver, la pluie, le froid et le manque de soleil dégradent les pelouses. C'est pour cette raison qu'elles ont besoin d'être bichonnées avant que les grands froids n'arrivent. Lorsque les feuilles tombent en automne, elles doivent être régulièrement ratissées de la pelouse. Si vous les laissez, la pelouse manquera de lumière, ce qui favorisera la formation de parcelles sèches marron et également de mousse. Tondez votre gazon pour la dernière fois vers le début du mois de novembre. Veillez à ne pas le tondre à une hauteur inférieure à 5 cm car un gazon plus long absorbe mieux une faible quantité de lumière. Il résistera mieux aux mauvaises herbes et à la formation de mousse.

  L'utilisation d'un engrais d'automne est également conseillée. Les engrais d'automne contiennent généralement peu d'azote et beaucoup de potassium. Cette quantité de potassium permet de renforcer le gazon et d'améliorer sa résistance au gel. En automne, évitez d'utiliser des engrais pour pelouse traditionnels car leur teneur élevée en azote est telle que le gazon pousse plus vite, ce qui augmente le rend plus sensible au gel.

Naturellement, voici quelques autres petits gestes à ne pas oublier pour anticiper les premières gelées :

• Les massifs fleuris, roses et autres plantes qui résistent mal au gel doivent être recouverts de brindilles de bois ou de feuilles ou encore emballées dans du papier bulle ou un matériau similaire.

• Déterrez les bulbes d'été comme les dahlias et conservez-les dans un carton bien aéré, dans votre cave.

• Ramenez les plantes en pot à l'intérieur ou placez-les à l'abri.

• Débranchez les arrivées d'eau et videz les robinets et dispositifs d'arrosage pour éviter qu'ils ne soient endommagés par le gel.

• Démontez les pompes des bassins et, si nécessaire, installez une pompe antigel.

Avec l'arrivée de l'hiver, nous pouvons nous reposer des tâches de jardinage. Mais attention, il sera vite temps de s'y remettre !

Mais avant l'arrivée de l'hiver...fleurissez votre jardin et créez un potager d'automne. Comment ? Je vous invite à visualiser les vidéos ci-dessous

SEMER UN POTAGER D'AUTOMNE
FLEURIR SON JARDIN EN AUTOMNE

Septembre au jardin : Les bons gestes pour un nouveau départ

 

Pour le jardin aussi, c’est la rentrée ! Si votre absence ou la chaleur l’ont mis à mal, il n’a besoin que d’un petit coup de pouce pour vous gratifier d’une superbe arrière-saison.

 

Couper les fleurs fanées du dahlia pour prolonger les floraisons - F. Boucourt - Rustica - Saint Jean de Frenelles

 

À leur retour, les vacanciers ne savent jamais dans quel état ils vont retrouver leurs plantations ! S’il a beaucoup plu, préparez-vous à tailler tout ce qui s’est fortement développé : la haie, la pelouse, les grimpantes, doivent afficher une très bonne santé !
La sécheresse a sévi ? Arrosez les vivaces, arbustes et arbres iinstallés depuis moins d’un an. Si certaines annuelles sont endommagées, remplacez-les par des pensées ou des chrysanthèmes, plutôt que de tenter de les sauver. Rosiers, arbustes et grimpantes âgés sont plus souvent en mesure d’attendre le retour naturel des pluies.

 

Prolonger les floraisons

 

Les dégradations
Les fleurs fanées s’accumulent et des graines se forment au détriment du renouvellement des fleurs. Les tiges s’allongent tandis que le pied des plantes se dégarnit. Certaines semblent desséchées en partie, voire en totalité, d’autres sont largement épanouies aux dépens de voisines, moins vigoureuses. Les plus hautes sont parfois couchées sous l’effet du vent ou des orages.

Comment agir ?
Taillez tout ce qui est abîmé, cassé, desséché, malade ou bien taché ; supprimez une à une au sécateur les fleurs fanées quand elles sont éparses. Raccourcissez les tiges défleuries.
Pour les penstémons par exemple, de jeunes pousses latérales naissent plus bas : coupez juste au-dessus. Cisaillez les plantes plus touffues à petites fleurs comme l’érigéron ou en épis telle la sauge et les rudbékias, en particulier les annuelles, plus petites. Ces tailles vont stimuler la repousse et la ramification, surtout si le sol est correctement arrosé et bénéficie ensuite d’un petit supplément d’engrais organique pour plantes fleuries. Étêtez, puis buttez ou tuteurez discrètement les plantes instables tels les bleuets.

 

Régénérer la pelouse

Scarification nécessaire pour ce gazon sec !
F. Marre - Rustica

 

Les dégradations
Par temps sec, la pelouse jaunit et les brins d’herbe se dessèchent, prenant l’aspect du foin, tandis que prolifèrent les mauvaises herbes, plus résistantes. Après une absence, surtout s’il a bien plu, le gazon est dru mais haut et les taupes en ont profité pour s’installer… Examinez de près la surface du sol : les menus déchets accumulés forment un feutrage serré privant d’air et de lumière la base des graminées qui a tendance à jaunir.

Comment agir ?
Après avoir arasé les taupinières au râteau, coupez le gazon avec la tondeuse réglée au plus haut niveau ou louez une faucheuse. Ramassez les déchets et arrachez les mauvaises herbes en extirpant les racines. En cas de sécheresse, attendre le retour des pluies reste la solution écologique et économique. Généralement la pelouse reverdit très rapidement. Quand le sol n’est plus sec, vous pouvez procéder à une scarification et enfin à un apport d’engrais organique dont la pénétration sera facilitée.

 

Favoriser la remontée des rosiers

 

Faire refleurir ses rosiers
F. Marre - Rustica

 

Les dégradations
Les fleurs fanées ont laissé place à des fruits et la formation des graines peut retarder l’apparition de nouvelles pousses fleuries. Avec des variétés remontantes, on peut pourtant espérer entre 2 et 4 floraisons, du printemps à l’automne. Les périodes de sécheresse tout comme celles d’humidité favorisent la survenue de maladies : les feuilles jaunissent ou se tachent et elles finissent par tomber, parfois en totalité.


Comment agir ?
Enlevez les roses fanées une à une ou bien supprimez tout un bouquet sur les rosiers à fleurs groupées en coupant au-dessus d’un beau bourgeon dirigé vers l’extérieur du rosier. Éliminez les feuilles sèches. Et, en cas de maladies, ratissez celles déjà tombées, puis pulvérisez un fongicide biologique. Pour économiser l’eau, arrosez uniquement les jeunes rosiers installés depuis moins de deux ans. En climat sec, le retour des pluies en fin d’été déclenche naturellement une nouvelle vague de fleurs. Autant laisser faire la nature.

 

Sauvegarder les jeunes arbres et arbustes

Arroser les jeunes arbustes en urgence
Rustica

 

Les dégradations
Plus une plante est jeune, moins son système radiculaire est développé : sa zone d’approvisionnement en eau est donc restreinte, et elle doit être arrosée davantage qu’une autre plus âgée. En cas de manque d’eau, les feuilles jaunissent et tombent, d’abord celles du bas, puis celles du haut ; la plante se protège pour survivre en limitant ainsi sa surface d’évaporation. Certains conifères, eux, sont sensibles aux attaques d’acariens, repérables à la présence de fines toiles d’araignées.

Comment agir ?
Arrosez dès que possible les conifères. Ménagez une cuvette au pied et remplissez-la d’eau. Une fois celle-ci bien absorbée, recommencez jusqu’à plus soif et arrosez aussi les deux faces du feuillage. Si le dessèchement se poursuit en présence d’acariens, pulvérisez un acaricide biologique à base d’huile minérale. Dans le cas des feuillus, en plus de généreux arrosages, raccourcissez les branches quand les plantes ont vraiment souffert. De nouvelles pousses se développeront plus bas, lorsque l’arbuste aura repris des forces. Attendez que le redémarrage soit tout à fait net avant d’envisager tout apport d’engrais.

 

Discipliner les grimpantes

Desserrer les liens qui étranglent les tiges de rosiers
F. Marre - Rustica

 

Les dégradations
Profondément enracinées, les grimpantes les plus âgées ne redoutent guère la sécheresse et profitent plutôt de votre absence ou de votre inattention pour pousser à tout-va et s’échapper de leur support (vigne vierge, bignone). Comme les rosiers remontants, beaucoup de clématites sont en train ou s’apprêtent à refleurir après les plus fortes chaleurs.

Comment agir ?
Affûtez votre sécateur pour couper les fleurs fanées et les fruits en formation sur les rosiers et les clématites. Attachez les nouvelles pousses sur leurs supports pour en discipliner l’aspect. N’oubliez pas de desserrer les liens qui étranglent les tiges de rosiers qui ont grossi. N’hésitez pas non plus à raccourcir la vigne vierge ou le lierre à 1 m de la toiture pour empêcher qu’ils ne s’infiltrent sous les tuiles. N’agissez jamais seul si vous devez monter sur une échelle.

 

Stimuler les bulbes à floraison estivale

 

Relancer la floraison des bulbes
F. Boucourt - Rustica

 

Les dégradations
Sans nettoyage, les fleurs flétries des bégonias tubéreux, dahlias ou cannas s’accumulent, plus ou moins dissimulées dans le feuillage abondant. En tombant par temps humide, les pétales se collent durablement aux feuilles, favorisant certaines formes de pourritures. En s’allongeant, les tiges des grands dahlias ploient sous le poids des lourdes fleurs. En milieu d’été, un manque d’entretien entraîne le ralentissement d’une floraison qui peut pourtant rester généreuse jusqu’aux premiers froids.


Comment agir ?
Eliminez toutes les fleurs flétries et les feuillages abîmées et coupez également des fleurs fraîches de dahlias afin de constituer des bouquets. La taille stimule la formation de nouveaux boutons. Arroser régulièrement, sans gaspiller d’eau, ou utiliser un tuyau poreux ou un goutte-à-goutte. Complétez si besoin le tuteurage des grands dahlias puis n’hésitez pas alors à rabattre au ras du sol des tiges faibles. Une fois cet entretien terminé, épandez des granulés d’engrais organique pour plantes à fleurs en respectant les doses préconisées.

 

Nettoyer les bordures

 

Coup de fraîcheur sur les bordures des massifs
F. Boucourt - Rustica

 

Les dégradations
Comme on maintient généralement l’aspect ordonné des bordures par des tailles régulières, tout laisser-aller conduit assez rapidement au fouillis. Les buis perdent leur symétrie ; les lavandes, santolines, ou cinéraires restent hérissés de fleurs fanées ; les touffes d’œillets ou de géraniums vivaces s’avachissent.

Comment agir ?
Affûtez vos outils et coupez les tiges défleuries. Rabattez les lavandes et santolines pour ne garder qu’un tiers des tiges. Puis formez des touffes rondes. Coupez les feuilles les plus hautes des géraniums vivaces pour favoriser les jeunes pousses. Rasez les oeillets et retirez les fleurs fanées des annuelles. Arrosez si besoin, tranchez les bords avec un dresse-bordure pour un très bel effet.

 

Redynamiser une jardinière ou une potée

 

Soigner les potées en automne

Dans vos jardinières, vous constatez des traces de pourriture sur le géranium quand il soufre d’excès d’eau de pluie ou d’arrosage. En outre, l’accumulation de fleurs fanées, de graines, de tiges qui s’allongent ou encore dégarnies à la base, sanctionnent le manque d’entretien, en particulier pour le pétunia qui fleurit ainsi de moins en moins. Dans vos potées, les géraniums, les impatiens ou les fuchias sont défleuris et semblent totalement flétris.

Comment agir ?
Raccourcissez les tiges pour supprimer d’un coup graines et fleurs fanées, éliminer toute portion malade et redonner une silhouette nette. Si la composition est encore très dense dans la jardinière, n’hésitez pas à arracher une plante faible pour donner de l’air aux autres. Avec une fourchette, décompactez la surface du terreau pour faciliter la pénétration de l’eau. Puis poursuivez les apports d’engrais jusqu’à fin septembre. Plongez les potées de plantes flétries 20 min dans l’eau. Sans signe de reprise, il n’y a pas d’autre choix que de renouveler la ou les plantes souffrantes. Lavez les pots et installez vos végétaux dans un terreau neuf.

 

 

 
 

Arroser les plantes pendant les vacances ! Astuces…

  

  •  

    Vous vous apprêtez à partir en vacances, mais un problème se pose : comment être sûre que vos plantes qu’elles soient dans la maison, sur votre balcon, ou dans le jardin résisteront pendant votre absence ? Voici quelques astuces simples, faciles et économiques répondant à cette problématique afin de vous assurez que vos plantes à votre retour seront aussi belles que lors de votre départ !
  • L’éclairage et l’arrosage, deux problèmes majeurs pour vos plantes durant les vacances !

    Au moment de partir, le premier réflexe est comme tout le monde de fermer les volets ou stores des fenêtres. Mais ce premier point peut s’avérer fatale pour vos plantes. L’été est une période de croissance intense pour les plantes, selon les espèces elles ont plus ou moins besoin d’un apport en lumière. Il est donc indispensable de les placer à proximité d’une source de lumière, par exemple un velux ou dans une pièce bénéficiant de petites fenêtres sans volets.

    Attention tout de même à ne pas exposer les plantes derrière une baie vitrée ou une fenêtre qui laisse entrer trop de soleil. Il existe un risque de déshydration…en effet la plante respire et transpire comme l’être humain. Si elle transpire trop, elle perd son potentiel d’eau !

  • En ce qui concerne l’arrosage, il existe différentes solutions, trucs et astuces plus ou moins artisanales, ou issus du système D afin de permettre à vos plantes de pouvoir boire quand elles en ont besoin !

    • La technique de la bouteille : Une astuce simple est d’utiliser une bouteille d’eau minérale. Une fois renversée et percée d’un petit trou au niveau du bouchon, cette dernière fournira à votre plante une alimentation en eau faible mais continue.  Il est aussi d’usage de mettre sous sa plante une soucoupe volumineuse, pour  mettre une bonne réserve d’eau. Technique aussi bien valable pour les plantes d’intérieur que pour celles qui sont en pots à l’extérieur.
    • Mettre ses plantes dans sa baignoire : Dans le fond de votre baignoire, laissez couler quelques centimètres d’eau (2 ou 3, pas plus), et installez-y plusieurs serviettes. Les tissus vont s’imprégner d’eau, vous pourrez ensuite disposez vos plantes sur ce tapis humide afin qu’elles puissent y puiser l’eau dont elles ont besoin. En effet, l’eau va remonter par capillarité jusqu’aux racines de la plante. Attention, ne laissez jamais tremper les racines directement dans l’eau, les excès d’eau sont souvent fatal aux plantes d’intérieur.
    • La méthode de la laine imbibé : Remplissez un récipient avec de l’eau et placez-le en hauteur à côté de vos plantes, par exemple sur une chaise pour des plantes posées au sol. Pour chacune, découpez un morceau de laine suffisamment long pour relier le récipient d’eau au pot de la plante. Coincez l’une des extrémités dans le fond du seau, avec une pierre par exemple, et l’autre au cœur du substrat de la plante. Par capillarité, votre plante récupèrera toute l’eau dont elle a besoin. Cette méthode peut également fonctionner en remplaçant la laine par une longue mèche de coton.
    • A l’ombre dans le jardin : N’oubliez pas que si vous disposez d’un jardin, la meilleure solution est sans doute de placer les plantes d’intérieures à l’extérieur dans un coin frais et ombragé !
    • Le paillage (ou Mulch) au jardin : Dans les massifs et dans le potager, couvrez d’un bon paillage végétal. Grâce à cette couverture, le sol reste plus longtemps humide. En évitant que la température ne monte trop au niveau du sol, le paillage limite l’évaporation. De plus, il limite la pousse des plantes adventices.
    • La technique du bon voisin : N’oublions pas cette méthode, simple et sympathique…donner vos clés à un voisin de confiance pour qu’il vérifie, entretienne et arrose vos plantes. Et puis par la même occasion, il jettera un œil pour vérifier que tout va bien dans votre maison.

Et vous, quels sont vos trucs et astuces pour permettre à vos plantes de subsister jusqu’à votre retour de vacances ? N’hésitez pas à laisser un commentaire afin de compléter cet article !

(Alsagarden)

Août ! C'est le bon moment pour tailler les lavandes et bouturer les hortensias

Comment tailler la lavande - V.Klecka -

Matériel :
sécateur
scie d’élagage
produit cicatrisant

Conseil :
Lorsque les pieds de lavande sont nombreux et forment une haie naturelle, utilisez une cisaille à haie pour effectuer la taille d’entretien. Cela vous permettra d’aller plus vite. Seuls les gros rameaux à rajeunir sont coupés avec un sécateur.

Bon à savoir :
Couper les inflorescences avant qu’elles ne soient complètement sèches.
Enfermez-les dans des petits sachets de gaze pour que leur parfum se diffuse dans vos armoires.

Tailler après la floraison

Tailler après la floraison

Quand tailler la lavande ?

Plusieurs types de taille peuvent être envisagés sur les touffes de lavande, en fonction de l’âge de la plante. Il s’agit principalement de tailles de formation et d’entretien, nullement de floraison. Ces coupes interviennent après la floraison ou en fin d’hiver.

Sur les jeunes plants, couper les tiges défleuries

Sur les jeunes plants, couper les tiges défleuries

Lavande : couper les tiges, rabattre les branches - Rustica

Sur les jeunes plantes, il suffit de couper les tiges défleuries le plus près possible de leur base, puis de rabattre les branches de la moitié de leur longueur pour provoquer le départ de nouvelles pousses qui viendront épaissir la touffe.

Sur les touffes anciennes, tailler toutes les branches

Sur les touffes anciennes, tailler toutes les branches

Tailler toutes les branches de lavande

Sur des touffes plus anciennes, la taille d’entretien empêche que la base de la plante ne se dégarnisse au fur et à mesure que s’allongent les rameaux. Après la coupe des fleurs fanées, il est nécessaire de tailler toutes les branches de 10 cm, en donnant une silhouette régulière à la plante.

Rajeunir les vieux pieds

Rajeunir les vieux pieds

Supprimer les branches proches des souches

Enfin, les vieux pieds peuvent être rajeunis en supprimant, près de la souche, les branches les plus anciennes et en coupant les autres au-dessus de jeunes pousses, près d’une fourche. Au besoin, utiliser une scie d’élagage et, surtout, panser les plaies avec un produit cicatrisant, tel le goudron de Norvège.

VOIR LA VIDEO CI-DESSOUS....

 

Comment tailler la lavande

Secrets de jardiniers par Xavier Mathias

SECRETS DE JARDINIERS :

Courgettes, tomates, radis… Voici tous les conseils et les astuces de "Xavier MATHIAS"   pour bien réussir les légumes que l’on retrouve souvent dans nos potagers. N'oublions pas d'y associer des fleurs. Nos potagers n'en seront que plus beaux et protégés. 

A suivre un prochain article :

Fleurir le potager

La vocation première d’un jardin potager, c’est bien sûr de produire des légumes mais si vous y semez ou plantez quelques fleurs, vous en ferez un lieu très agréable. Certaines fleurs ont en plus une action bienfaisante sur les plantes potagères. Découvrez comment les marier.

Conseils pour nos 4 légumes incontournables au jardin potager :

Courgette

Gare aux nuits fraîches ! 

À boire et à manger, du soleil et de la chaleur : les courgettes n’aiment pas souffrir pour croître !
 
L’installation du plant doit avoir lieu quand la terre est bien chaude, sans nuits au-dessous de 10 °C. Ce légume est relativement gourmand : pensez à ajouter une pelletée de compost à la terre du trou de plantation. Plus la levée est rapide, plus les plants sont vigoureux. Enfin, selon les variétés, certains fruits changent de couleur en cours de conservation.
 
Conseils de culture
Après le premier désherbage, un paillage épais s’impose afin de conserver toute la fraîcheur des arrosages qui, sans être abondants, doivent tout de même être réguliers, dans l’idéal au goutte-à-goutte.
 
Le secret du jardinier
Les courgettes détestent les sols tassés, il faut alors veiller pendant la récolte à ne pas piétiner la terre autour du pied, d’où l’importance d’un bon paillis.
 

Jamais avant la mi-mai et sur couche d’orties.

La tomate est incontestablement le fruit symbolisant les plaisirs du potager.
 
Plante de chaleur, elle doit être installée dans une terre très chaude vers la mi-mai. Légume assez gourmand, la tomate a besoin d’un sol enrichi de compost maison.
 
Conseils de culture
Certains jardiniers expérimentés installent les plants dans une tranchée remplie… d’orties. Celles-ci fraîchement coupées sont disposées en grandes brassées dans le fond, puis recouvertes de 20 cm de bonne terre mêlée à du compost avant d’accueillir les précieux plants. La plante s’en nourrira jusqu’au moment de la récolte, quatre à cinq mois après le semis.
 
Le secret du jardinier
Au plus fort de l’été, un paillis d’une bonne épaisseur, évite au jardinier d’arroser trop abondamment. Les apports excessifs d’eau nuisent à la saveur des fruits.

 

Radis

Semer quand il fait plus de 12 °C.

Dans le trio de tête des légumes les plus cultivés figure le radis, une plante à végétation rapide.
 
La température idéale de croissance se situe autour de 12 °C. Les radis sont donc par définition des légumes d’intersaison, à cultiver au printemps et à l’automne, les semis de juin s’avérant souvent catastrophiques.
Pour une récolte tendre et croquante, leur croissance doit s’effectuer sans arrêt de végétation : les conditions de cultures doivent rester constantes.
 
Conseils de culture
Une terre moyennement enrichie et bien souple garantit de bons résultats. Là encore, un arrosage régulier et aérien est préférable à un système de goutte-à-goutte.
 
Le secret du jardinier
Protégez le semis par un voile de forçage car les radis sont souvent victimes des attaques d’altises qui les affaiblissent en perforant leurs feuilles. N’enlevez la protection que lorsque le temps est couvert ou humide.
 

Haricot vert

Levée sous étroite surveillance.

Tous les amoureux de haricots verts fins et bien formés, longs, sans fils, préfèrent les variétés dites à filets, pourtant un peu plus difficiles à réussir que les mangetout.

 
Pour une bonne culture, le semis de haricot doit lever très vite et être effectué en terre bien réchauffée et surtout copieusement nourrie. Si vous avez un doute sur la température du sol, plongez l’index dans la terre. Si vous avez une sensation de chaleur, il est temps de semer.
 
La récolte intervient 2 à 4 mois après le semis selon la variété.
 
Conseils de culture
Un arrosage au goutte-à-goutte pour maintenir la terre fraîche et un buttage d’au moins 20 cm de hauteur suffisent à garantir le succès de la culture.
 
Le secret du jardinier
Les variétés à filets si elles sont prolifiques sont également très gourmandes en engrais. La réussite réside alors dans des apports volumineux de compost bien décomposé, de l’ordre d’une brouette pour 10 m2.
 
 

Une pièce de monnaie contre les piqûres de frelons par Marc (Longvilliers)

 

gif animé abeilles 50.gif Tous ceux qui travaillent dans leurs parterres de fleurs, tondent, arrosent... Tous ceux qui ont une activité en plein air ont besoin de savoir cela :
 
 
Gif animé pièce de monnaie
 
"Gardez une pièce de 2 ou de 5 centimes dans votre poche".

 

Il y a quelques semaines, j'ai été piqué par une abeille lorsque je travaillais dans le jardin. Mon bras a enflé. Je suis allé chez le médecin le plus proche. La clinique m'a donné de la crème et un antihistaminique. Le lendemain, le gonflement de mon bras augmentait progressivement. Alors, je suis allé chez mon médecin habituel. Le bras a été infecté et avait besoin d'un antibiotique. Le médecin m'a dit. La prochaine fois que vous vous ferez piqué, mettez une pièce de monnaie de 2 ou 5 centimes sur la piqûre pendant 15 minutes. Le cuivre dans les pièces neutralise les méfaits de la piqûre.

Je me suis à nouveau fait piquer à deux reprises par un frelon sur la main gauche. J'ai mis immédiatement une pièce sur mes piqûres, puis j'ai attendu 15 minutes. Le lendemain matin, je ne pouvais plus voir l'endroit où le frelon m'avait piqué, aucune rougeur, pas de gonflement. Un truc qui fonctionne vraiment à transmettre à vos amis, enfants, petits enfants ...  

 

Attention à certaines larves d'insectes ! Que faire ? Par Christine (St Arnoult en Yvelines)

Certaines larves d'insectes parasites vivent dans le sol et, du coup, on les remarque rarement ! Leur présence est redoutable, comme c'est le cas par exemple du ver blanc, la larve du hanneton. Leur grand défaut consiste à grignoter les racines de la plupart des légumes. Ce fichu ver blanc mesure jusqu'à 4 cm de long et s'avère très vorace. Elle apprécie notamment les plantes à tubercules ou racines importants (pomme de terre, carotte, betterave navet), mais se nourrissent également des racines d'autres végétaux (arbustes, vivaces, etc.).

Pour vous en débarrasser, hachez grossièrement des feuilles de chou et de navet et incorporez-les légèrement au sol, juste au moment de vos semis, ce qui écartera ces larves indésirables. Une autre possibilité consiste à enterrer des pommes de terre à 4 ou 5 cm de profondeur, après les avoir coupées en deux et creusées légèrement. Placez-les la face coupée vers le sol, repérez les endroits et visitez-les régulièrement. Ramassez et détruisez alors les larves.

Sachez également que des binages répétés réduisent beaucoup le nombre de vers blancs. Le fin des fins consistera à combattre ces larves à l’aide de "gentils" nématodes qui les parasiteront. Rassurez-vous : ces nématodes, de microscopiques petits vers, sont extrêmement sélectifs et ne s’attaqueront pas à vos cultures ! Vous pouvez en commander dans une jardinerie et ils vous seront livrés sous forme de poudre.

ça sert à quoi ? Pourquoi ça marche ? On fait comment ? Par Brigitte Bouquet et Catherine Ledoux

 

 

 

 

 

Un filet d'oeuf dans un pêcher

 
•Ça sert à quoi ? A lutter contre la cloque du pêcher, un champignon qui déforme les feuilles, les décolore et les fait tomber.
 
•On fait comment ? Casser 5 ou 6 œufs. Rassemblez les coquilles dans un filet à citrons et suspendez-les à une branche du pêcher
 
•Pourquoi çà marche ? Très efficace contre le champignon,  mais aucune explication scientifique n’a été donnée.

Un piercing au pied des tomates

•Çà sert à quoi ? A protéger les plants de tomates contre le mildiou.
 
•On fait comment ? On transperce la base du pied avec un fil en cuivre (fil électrique ou téléphonique dénudé) de 5cm de long
 
•Pourquoi çà marche ?  Avec l’eau d’arrosage, se forment des sels de cuivre. Ceux-ci circulent dans toute la plante et font barrage au champignons microscopiques.

De l'ail sur vos rosiers

•Çà sert à quoi ? A préserver le rosier contre la maladie des taches noires(le Marsonia).
 
•On fait comment ? Faites bouillir 100g de gousses d’ail hachées dans un litre d’eau. Faites infuser 1h, laissez refroidir avant de pulvériser sur les rosiers.
 
•Pourquoi ça marche ? Les composés sulfurés de l’ail ont un pouvoir fongicide, mais aussi insecticide, efficace contre les pucerons.

Comment lutter contres les limaces et les escargots ?

Déposez régulièrement autour de vos plantations des substances qui collent aux « pattes » ou sont rugueuses comme de la cendre de bois, de la sciure ou des copeaux de bois, des coquilles d’œufs émiettées, des cheveux (récupérés chez votre coiffeur après une coupe) ou du marc de café que vous aurez préalablement séché.

Un moyen plus radical mais triste pour nos petits animaux....

Placer un couvercle à l'envers enfoncé dans la terre pour que le haut du couvercle soit au niveau du sol (comme une piscine). Verser de la bière; les limaces adorent ça. Elles plongent dans le couvercle et finissent par s'y noyer.

Comment éloigner les taupes, les mulots et les campagnols ?

 

1-Les rongeurs détruisent parfois nos plantations. Un petit truc simple et efficace pour les éloigner consiste à saupoudrer du poivre sur les traces de leurs passages.

 

2-Le tourteau de ricin repousserait les taupes, les mulots et les campagnols. Outre son effet répulsif sur les rongeurs, il a aussi une action insecticide. Il s’utilise comme fumure de fond et d’entretien, pour le potager et le gazon. Déposez régulièrement autour de vos plantations du tourteau de ricin qui est un engrais l00 % naturel d’origine végétale riche en oligo-éléments et en matière organique.

Vos graines sont-elles bonnes à semer ?

•Pour le savoir, prenez un bol et remplissez le d’eau. Versez vos graines. Celles qui coulent sont encore bonnes à planter. Celles qui restent en surface sont à jeter.
 
•Cette vérification se fait juste avant le semis !

Comment chasser les pucerons et les chenilles ?

•Ces insectes s'attaquent aux plantes d'intérieur, à celles du jardin et aux arbres. Ils ont une prédilection pour les jeunes pousses et les boutons. Ils sucent la sève des plantes pour se nourrir des acides aminés qu'elle contient.
•Les individus sont aptères ou ailés selon la saison dans une même espèce.
Beaucoup rejettent par l'anus un miellat sucré, recherché par les fourmis, qui ont pris l'habitude de les domestiquer.
 
Les pucerons ont des ennemis :
Planter des pieds de lavande près de vos plantes et favoriser la venue de coccinelles qui en sont très gourmandes.
 
Ou encore :
Mélangez de l’eau avec du savon noir ou du savon de Marseille dans un vaporisateur. Vaporisez les endroits des rosiers sauvagement pris en otage et hop ! On en parle plus. Très efficace aussi sur les chenilles.

Les plantes anti-pucerons

Certaines associations de plantes permettent de lutter très efficacement contre les pucerons.
 

La capucine près des choux, des tomates, des haricots, des laitues, des concombres, des poivrons


L'aneth près des fèves, des haricots, des laitues, des tomates

L'oeillet d'Inde près des concombres, des courges, des épinards, des haricots et des poivrons

Le persil près des melons et des tomates

Le romarin près des haricots et des laitues

La sarriette près des fèves, des haricots et des laitues

La sauge près des concombres, des courges et des laitues

Le souci près des concombres, des épinards, des haricots, des laitues et des poivrons
C'est le moment de faire vos semis de tomate !

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

27.02 | 20:06

C est juste super!!!!!!!!

...
29.03 | 23:14

Mes compliments, parce que la nature et le respect de l'environnement sont notre bien commun !

...
10.03 | 19:50

félicitations pour toutes ces initiatives! bel esprit de communauté pour le confort et le plaisir des yeux de tous!

...
04.12 | 12:10

C'EST AVEC UN IMMENSE PLAISIR QUE JE DÉCOUVRE VOTRE SITE.

...
Vous aimez cette page