LES ACTIONS ENTREPRISES PAR L'ASSOCIATION

SAUVER DES PETITS OISILLONS EST AUSSI L'UNE DE NOS ACTIONS

Premièrement, sachez que les oisillons tombés du nid ont peu de chance de survie, surtout s’ils sont très jeunes (Lésions corporelles dues à la chute, froid, etc…). C’est la loi de la nature: les individus faibles ou malchanceux périssent. Cependant leur mort ne restera pas inutile: leur cadavre servira souvent à nourrir d’autres espèces et les frères et sœurs de l’oisillon mort auront de meilleures chances de survie, c’est là le cycle de la nature.

En second point, sachez que le nourrissage d’un petit oiseau prend beaucoup de temps, en fonction de son âge de 1 à 3 semaines. Et que l’oisillon réclame un nourrissage par heure environ. Il faut donc être très disponible avant de se lancer dans cette aventure. Dès que vous trouvez un oisillon tombé du nid, ramassez-le précautionneusement et inspectez son corps à la recherche d’éventuelles blessures. Si il semble en bonne santé confectionnez-lui un nid chaud et douillet (Sans plumes il craint le froid) avec une vieille boite à chaussures garnie de chiffons de laines. On peut également disposer des feuilles fraiches pour lui recréer un environnement familier. La température idéale est de 25°C.

Il vous faudra veiller à la propreté de la boite à chaussures/nid de votre oisillon qui ne tardera pas à se remplir de petites crottes. Changez régulièrement de chiffons pour éviter la prolifération des bactéries (Les Mésanges utilisent des plantes aux propriétés anti-bactériennes et anti-fongiques pour construire leur nid).

L’oisillon ne sera en mesure de s’alimenter que quand il sera rassuré, inutile de le forcer à ingurgiter des miettes de pain dès son arrivée dans la boite à chaussures. Il doit d’abord se réchauffer.

Petit nid...pour petit oisillon
Une petite boite à chaussure garni de coton, de brindilles ou de paille peut également faire l'affaire
L'important est que l'oisillon soit en sécurité et se sente rassuré. Celui-ci sur la photo est surnommé cuicui car il "piaffe" toute la journée.

Nourrir un oisillon

Si l’oisillon ramassé est en bonne santé le point crucial de sa survie sera l’alimentation que vous lui apporterez.

Tout d’abord tordons le cou à une idée reçue trop fréquente: évitez de nourrir l’oisillon avec des miettes de pain trempées dans du lait. Le lait est un aliment complexe réservé aux mammifères qui le digèrent plus ou moins bien en fonction de l’âge.

Même si on a pu observer des Mésanges charbonnières adultes perforer les capsules d’aluminium des bouteilles de lait dans les pays anglo-saxon pour boire quelques gouttes de lait cet exemple n’est pas à prendre en compte. Le lait est appétant car riche mais en excès il est fatal pour les oiseaux.

Les meilleures alimentations à fournir à un oisillon tombé du nid sont:

- La pâtée pour oiseaux insectivores qu’on trouve dans toute les animaleries

- La pâtée pour chat et les croquettes pour chat trempées dans l’eau

- Des vers de farine qu’on trouve dans les boutiques de pêche (Les asticots de mouches seraient nocifs, à éviter)

- Pour l’hydratation prévoir de l’eau sucrée qui donnera rapidement des forces à votre petit protégé (Bien entendu on évite l’eau glacée !)

Gardez à l’esprit qu’il ne faut pas forcer l’oiseau à ingurgiter quoique ce soit. Si l’oisillon est stressé, mourant, refroidit, ou que la nourriture proposée ne lui convient pas il n’ouvrira pas le bec.

On peut utiliser une pince à épiler pour lui donner la becquée. L’eau sera donnée par goutte à goutte au dessus du bec ouvert. Il faut éviter les seringues qui peuvent étouffer l’oisillon si une trop grosse becquée est « enfournée » trop profondément.

La fréquence des becquée varie selon l’âge de l’oisillon, on peut compter 1 bonne becquée par heure en moyenne. L’oisillon en confiance vous appellera dès qu’il aura faim !

Si l’oisillon se développe bien, dès qu’il est bien emplumé placez la nourriture devant lui pour l’inciter à se nourrir seul comme il aura à le faire dans la nature. Mettez également à sa disposition une petite écuelle d’eau propre.

Il s'endort vite.
1 à 2h après...il "piaffe" à nouveau..."j'ai faim"
Il mange à une rapidité incroyable et ferme le bec lorsqu'il n'a plus faim.
Cuicui est rassasié et tombe de sommeil

Relacher un oisillon devenu oiseau

Au bout de plusieurs jours l’oisillon est devenu plus fort, son corps s’est garni de plumes et il mange de plus en plus. Il est temps de songer à lui rendre sa liberté.

Placez l’oisillon (Toujours dans sa boite à chaussures) de sorte qu’il voit votre jardin ou l’environnement où il sera relâché pour l’habituer peu à peu à sa future vie sauvage: sur un rebord de fenêtre ou sur un balcon, une terrasse.

Lors de son alimentation restez discret et éviter tout contact superflu avec l’oisillon, ne tentez pas de jouer avec lui. Moins il aura eu de contacts avec les hommes plus son retour à la nature sera facile et couronné de succès.

Quand le plumage sera entièrement sorti l’oisillon devenu oiseau voudra, petit à petit, prendre son envol, laissez-le partir et revenir si besoin.

Vous aurez alors accompli une magnifique mission en participant à la vie de la nature !

Cuicui apprend à voler avant d'être relaché
Il a choisit une fleur pour se reposer.
Puis un rocher... 10 jours plus tard il s'envolera, pour revenir les jours suivants, puis pour s'envoler définitivement

L'histoire de Léon, le pigeon

 

Léon est tombé du nid le 2 juillet 2013. Un léger duvet recouvrait son petit corps affaibli. Il avait à peine quelques jours. Il a été nourri avec de la pâtée pour oisillon à la petite cuillère. Les premières semaines se passèrent bien, jusqu'au jour où il a fallu l'habituer à manger seul. Léon a refusé de manger les graines qui lui étaient données. Il a fallu recommencer à le nourrir à la petite cuillère, ce qui contribua à le rendre totalement dépendant de la main de l'homme. Léon ne pouvait plus retourner dans la nature sans risque pour sa survie. Il fut donc confié à ONF de l'espace Rambouillet qui le plaça chez un éleveur spécialisé pour faire du cinéma. C'est ainsi que Léon, le pigeon devint célèbre ! 

A suivre...  

 

Un oisillon plus gros aura besoin de plus d'espace. Une cage ou un carton plus spacieux est conseillé. Cet oisillonI est surnommé Léon par les enfants.
Est-ce un Pigeon, un Ramier ...on le saura plus tard
Léon est nourri avec de la pâtée à base d'oeuf, six fois par jour. La petite cuillère lui convint bien.
Au bout de 15 jours, Léon apprend à marcher
35° à l'ombre...Léon adore se baigner
A 3 semaines et demi, Léon s'envole sur le bord de la cage. Il ne semble pas presser de partir
Léon se trouve parfaitement bien sur le rebord de la cage. Pas question de bouger.
Catherine lui apprend à battre des ailes
Elle le lachera dès qu'il saura manger seul. A suivre....!

Protéger notre environnement : Pourquoi ? Comment ?

L'objet de l'association est de protéger l'environnement, fleurir et embellir nos communes.

Protéger l'environnement, c'est tout mettre en oeuvre pour connaître les bonnes pratiques, les communiquer et dans la mesure du possible les faire appliquer.

Le 19 juin dernier, le Rouillon, petit cours d'eau qui longe certaines propriétés de la commune de Longvilliers et de Dourdan, a quitté son lit naturel pour se déverser dans plusieurs jardins. Ces inondations ont été dues à la négligence de certains riverains qui y ont déposé des troncs d'arbres, branchages, sommiers, tôles et divers autres détritus. 

Devant ces faits, l'association a mis en place plusieurs actions :

1- Faire constater les faits par les mairies de Longvilliers et de Dourdan

2- Visiter individuellement les riverains du Bouc étourdi et de Rouillon pour les sensibiliser (photos à l'appui) au problème. Certains y ont été sensibles d'autres pas.

3- Demander de l'aide et des conseils au Sibso (Syndicat mixte du bassin de l'Orge) et au PNR (Parc National Régional)

Il apparaît que :  Pour la "propriété" des rivières, la loi prévoit "le lit des cours d'eau non domainiaux (ce qui est le cas du rouillon) appartient aux propriétaires des deux rives. Si les deux rives appartiennent à des propriétaires différents, chacun d'eux a la propriété de la moitié du lit, suivant une ligne que l'on suppose tracées au milieu du cours d'eau, sauf titre ou prescription contraire (extrait de l'article L215-2 du code de l'environnement).
 
Le propriétaire riverain est tenu à un entretien régulier du cours d'eau. Article L215-14 du code de l'environnement. C'est donc bien à chaque propriétaire riverain de la rivière d'intervenir et non à la commune, sauf si la commune prend en charge l'entretien des rivières. Ce qui, pour cette fois-ci, a été le cas pour la commune de Longvilliers qui a fait nettoyer le rouillon. Nous l'en remercions.
 
D'autre part et suite à l'intervention de l'association auprès du Sibso (Syndicat mixte du Bassin Supérieur de l'Orge), celui-ci et après avoir constaté les faits, a envoyé un courrier aux propriétaires concernés, leur rappelant que dans le cadre des droits et des devoirs des riverains des cours d'eau non domaniaux, le propriétaire d'une parcelle riveraine se doit d'entretenir le Rouillon au droit de celui-ci. Il leur a été demandé de faire le necessaire afin de dégager le cours d'eau et ses abords et ce, dans les plus brefs délais. Le bois retiré devant être déposé sur leur proprité le plus loin possible du cours d'eau et les déchets récupérés, exportés en décharge agréée. S'il s'avérait que dans un délai raisonnable, ces consignes n'était pas mises en application, la police de l'eau interviendrait pour non respect de la réglementation.  
 
A suivre !
 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

27.02 | 20:06

C est juste super!!!!!!!!

...
29.03 | 23:14

Mes compliments, parce que la nature et le respect de l'environnement sont notre bien commun !

...
10.03 | 19:50

félicitations pour toutes ces initiatives! bel esprit de communauté pour le confort et le plaisir des yeux de tous!

...
04.12 | 12:10

C'EST AVEC UN IMMENSE PLAISIR QUE JE DÉCOUVRE VOTRE SITE.

...
Vous aimez cette page